La bulle immobilière post-confinement

L’épidémie de coronavirus a impacté tout un pan de l’économie française. L’immobilier est parmi les secteurs les plus touchés par cette crise sanitaire. Pendant les deux mois de confinement, le marché de l’immobilier a été mis en pause au plus grand désarroi des professionnels mais aussi des investisseurs. Toutefois, depuis le mois de mai, le secteur semble reprendre des couleurs. Quelles sont les perspectives pour le marché ? Qu’en est-il des prix ?

Immobilier : quel bilan après le confinement ?

Depuis la fin du confinement, le 11 mai dernier, le marché immobilier a fait un bon considérable. La crise sanitaire aurait fait naître des envies d’espaces plus grands et plus verts aux Français. La région Auvergne-Rhône-Alpes a particulièrement été sollicitée. Le réseau ORPI, qui dispose d’une agence immobilière à Valence, dans la Drôme, a par exemple constaté une hausse considérable des demandes en résidences principales et secondaires dans la ville. Les besoins des Français ont en effet changé. Ils souhaitent changer leur mode de vie et a tendance est donc davantage portée sur les maisons avec jardin et/ou parcs aux alentours.

Mais en général, depuis le déconfinement, les ventes, dans le neuf ou l’ancien, ont progressé, que ce soit en campagne ou dans les grandes agglomérations. Pour rappel, ce sont près de 160 000 ventes qui n’ont pas pu être réalisées durant le confinement. A présent, les voyants sont au vert. Le nombre de nouvelles annonces publiées en témoigne. Par ailleurs, bien que les premières études post-confinement ne permettent pas d’évaluer les perspectives réelles du marché, nous pouvons nous avancer à dire que l’éclatement d’une bulle immobilière n’est pas à craindre, du moins à ce jour. D’ailleurs, des professionnels du secteur estiment qu’il n’y a pas eu de bulle même avant le mois de mars. Investisseurs, acheteurs et locataires peuvent donc souffler. La question est maintenant de savoir si cette tendance va durer.

Comment vendre son bien immobilier en cette période ?

De plus en plus, les Français souhaitent s’installer en campagne, loin des brouhahas des grandes villes. Valence (Drôme) est une petite pépite en la matière. Calme, paisible, proche de la montagne, une population relativement jeune… elle offre une qualité de vie incomparable. Raison pour laquelle elle fait partie des villes les plus attractives de France. Pour ceux qui souhaitent s’y installer, c’est le moment de sauter le pas. Malgré la crise sanitaire, les prix n’ont quasiment pas bougé.

Pour les propriétaires, c’est également le bon moment pour vendre. Mieux vaut profiter de ce regain d’activité pour mettre son bien sur le marché. Il se pourrait en effet que d’ici quelques mois, le pouvoir d’achat des ménages baisse, de même pour les prix. Si vous êtes propriétaire d’un bien immobilier à vendre ou à louer à Valence, confiez-le à une agence immobilière. Vous aurez une plus nette estimation du prix de votre maison. Car même en cette période de crise, il est conseillé d’ajuster son prix à celui du marché. En travaillant avec une agence immobilière, vous aurez plus de chance de vendre votre bien dans un délai plus ou moins court, et aurez davantage de visibilité auprès des potentiels acheteurs.

Author: Cécile Branois

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest