Comment négocier un prix

 

Négocier est une compétence innée. Tous les enfants sont de redoutables négociateurs auxquels il est difficile de résister, pas vrai.

 

N’ étant pas nés adulte, vous avez donc ce talent en vous.

 

Sauf qu’ en grandissant, il devient difficile de faire une comédie en vous roulant par terre pour obtenir ce que vous voulez… Et l’ ennui c’ est que vous ne pouvez pas compter sur l’ amour que vous porte votre patron ou votre acheteur pour faire tendre les choses en votre faveur.

 

Alors comment négocier un prix … lorsqu’ on est adulte 😉


Pour savoir comment négocier un prix, une règle de base: DEMANDER

 

Si vous ne demandez pas, vous n’aurez pas, vous connaissez la chanson. Vous avez sûrement été conditionné depuis votre enfance à la récompense parce que vous avez été sage, ou parce que vous avez bien travaillé à l’ école… Mais c’est un mauvais conditionnement.

 

Désolée, mais quittez cette pensée réflexe tout de suite parce que dans la vie d’ adulte, le mérite ne fait rien obtenir du tout. C’ est demander qui permet d’ obtenir.

 

Faisons un Vrai ou Faux:

 

1. Négocier = demander
2. Sans demander = peu de chance d’ obtenir
3. Demander = obtenir ?

 

C’ est Vrai, pour avoir toutes les chances d’ obtenir il faut passer par la case « Demander ». Mais la réponse est évidemment Faux.

 

Sans négocier un prix, vous avez de faibles chances d’ obtenir une remise. Mais demander une remise ne signifie pas obtenir une remise à tous les coups pour autant.

 

Il faut donc augmenter vos chances d’ obtenir en apprenant à demander autrement qu’ en pleurant comme vous le faisiez en étant bébé.

 

Oui. C’est tout bête. Savoir comment négocier un prix, c’est savoir demander en adulte pour avoir plus. Et pour demander en adulte pour avoir plus il y a quelques règles de base et un process à maîtriser.

 

L’ art de savoir demander a donné naissance à la profession de vendeur puis de négociateur. L’ histoire de cette naissance est d’ailleurs étonnante puisque ce sont des chercheurs qui l’ ont mise au point:

 

C’ est à l’ aube du développement du commerce financier que des chercheurs ont été sollicités pour élaborer des méthodes ayant pour vocation de faire tomber la méfiance d’ acheteurs potentiels envers les services et produits proposés. Le challenge était de trouver le moyen d’ anéantir les réticences par des procédés basés sur le comportement humain, mais aussi sur les réflexes physiques. Comme lorsque votre cerveau sécrète l’ hormone pour avoir confiance en soi sur commande en frappant dans les mains par exemple.

 

La bonne nouvelle est que la condition qui avait été imposée aux chercheurs était que ces méthodes soient utilisables par n’ importe qui.

 

Ils ont développé la programmation neurolinguistique:

 

• argumentation
• efficacité
• et force de persuasion

 

En un mot: La négociation.

 

Mais après la culture, la pratique.

 

Vous savez comment négocier un prix quand vous connaissez ça:

Savoir demander peut représenter des milliers d’ euros parfois. C’est le cas dans la négociation achat immobilier. On l’ a vu, la première règle de base pour négocier les prix c’est de demander. Mais c’est valable aussi pour savoir comment négocier un salaire, comment négocier un crédit immobilier, comment négocier une cuisine même… En fait si vous vous demandez comment négocier, voici les règles de base :

 

demandez pour connaitre la réponse
• souriez et rendez-vous sympathique 
• sachez ce que vous pouvez et voulez demander
• préparez en amont votre argumentaire pour parer à un maximum d’ objections éventuelles
gardez l’ interlocuteur dans la négociation
négocier le plus possible en face à face

 

Le process est simple mais il s’ acquiert avec la pratique:

 

  • Demander si vous pouvez avoir un meilleur prix ou une augmentation de salaire, ça signifie simplement que vous demandez l’ accord pour entrer en négociation. Parce qu’ il faut être au moins 2 pour négocier. 

 

« Est-ce qu’ il est possible d’ avoir un meilleur prix? ». Deux cas de figure:

 

✓ La réponse est « oui c’est possible » ou « je vais voir ce que je peux faire »:

 

Yessss! Vous entrez dans la négociation. Vous marquez déjà un point grâce à cette simple question.

 

Ça ne sert à rien de cogiter en tournant en rond dans sa tête pendant des heures par exemple avant d’ aller voir le patron pour négocier son départ. Du genre: « Et si il disait non! ». Pareil pour obtenir un prix négocié sur un achat quel qu’ il soit. Parce que dans ce cas de figure, vous allez avoir tendance à prévoir tout un argumentaire basé sur votre propre émotionnel négatif: la peur, l’ injustice… Le risque est alors d’ arriver avec vos gros sabots dans le bureau déjà remonté contre votre patron et de déballer tout ce que vous avez fait pour lui pendant toutes ces années de bons et loyaux services en lui reprochant de ne pas avoir de reconnaissance de votre travail…Aïe…

 

Le patron: « c’ était quoi la question? »
Son assistant: « Monsieur vous dit qu’ il aurait aimé savoir si c’était possible d’ obtenir une rupture conventionnelle »
Le patron: « Ah, je n’avais pas compris mon p’tit, j’ ai cru que tu voulais faire pêter mon bureau quand tu m’ as dit … mais d’ abord, tu m’ as bien menacé, tu va pouvoir te la mettre où je pense ta rupture conventionnelle, si tu as envie de partir, la porte est ouverte»

 

Alors qu’ en fait, cette simple question de savoir si c’est possible d’ obtenir une rupture conventionnelle ne comporte que le risque qu’ on vous dise non… à cette question 😉

 

✓ Justement, la réponse est « non »:

 

Ce n’ est pas forcément un non définitif. Revenons-en aux prix à négocier. Comment négocier le prix si on vous dit non d’ entrée de jeu: Il faut alors faire diversion.

 

Parlez tout de suite d’ autre chose:

 

Soit de quelque chose qui va déstabiliser potentiellement votre interlocuteur mais en gardant toujours un climat de sympathie. Du genre (je dis n’ importe quoi): « au fait, je voulais vous demander: il est garanti ce grille-pain parce que ma grand-mère a eu beaucoup de soucis avec le sien…? » ou bien « J’ ai vu en arrivant qu’ il y avait un tag sur la porte de l’ immeuble, je ne connais pas bien le quartier mais ça m’ a surprise… »

 

Soit de quelque chose qui va vous rapprocher de votre interlocuteur. Du genre: « J’ ai vu que vous aimiez les chouettes (je dis encore n’ importe quoi), moi aussi j’adore, j’ai toute une collection de … »

 

Le but est que ce détour vous permette d’ entrer en négociation par la fenêtre au lieu d’entrer par la grande porte. Ne vous arrêtez jamais au premier « non ». Parfois, ce sont les premiers « non » qui donnent les meilleurs résultats à la fin 😉

 

  • Souriez et rendez-vous sympathique. Si vous mettez à l’ aise votre interlocuteur, voire que vous le faites rire, alors il aura tendance à avoir envie de faire quelque chose pour vous.

La nature humaine est pacifiste. La plupart des gens évite le conflit. Le fuit même. On n’aime pas ça. On va avoir tendance à vouloir se débarrasser du « problème ». Les gens cèdent aussi pour se débarrasser d’ un problème. Vous pouvez obtenir gain de cause de cette façon. Mais il faut que vous soyez prêts vous-mêmes à supporter le conflit pour aller jusqu’ au bout de votre démarche. Sinon vous perdrez doublement.

 

A l’ inverse, on a tendance à être motivé par l’ entre-aide qui renvoie une bonne image de nous-mêmes. On aime les gens qui nous aiment ou aiment les mêmes choses que nous. On peut même aller contre ses propres intérêts pour faire plaisir ou par amour parfois. Donc un vendeur qui ne veut pas vous concéder de remise de prix, mais que vous touchez en plein coeur parce que vous lui êtes très sympathique peut finalement non seulement accepter la négociation, mais vous faire une remise et d’ autres cadeaux en prime. C’ est tout à fait possible.

 

Toute négociation se base sur les relations humaines. Vous rendre sympathique pour négocier un prix est un B.A-BA à utiliser absolument.

 

  • Pour réussir votre négociation, lancez-vous en sachant clairement ce que vous voulez demander:

 

✓ quels points voulez-vous aborder?
✓ quel résultat concret voulez-vous obtenir?….

 

Mais vous devez également savoir ce que vous pouvez demander. Et là. Il n’y a pas d’ autres moyens: vous devez apprendre dans ce qui vous intéresse.

 

Si par exemple, vous voulez négocier un crédit immobilier, si vous pensez qu’ il n’y a que le taux d’ emprunt à négocier parce que vous ne connaissez pas les autres éléments qui se négocient dans un prêt, vous n’ aurez jamais l’ idée de le demander. Logique.

 

C’ est pareil dans tous les domaines. Si vous êtes chômeur et que vous ignorez qu’ en créant votre entreprise, vous pouvez récupérer un beau pactole et un filet de secours en cas de pépin, vous passerez tout bonnement à côté.

 

C’ est à ça que sert l’ information. Que servent les formations. A apprendre et savoir ce que vous pouvez demander.

 

D’ ailleurs, pourquoi cherchez-vous à savoir comment négocier un prix? Peut-être parce que vous ignorez que vous pouvez obtenir plus qu’ un meilleur prix, comme vous pouvez obtenir davantage qu’ un meilleur taux d’ emprunt.

 

Obtenir plus, ce n’ est pas qu’ une affaire de prix. Si en négociant le prix de votre grille-pain, vous obtenez 10 euros de réduction, vous serez sûrement content de les avoir gagné. Mais c’est dommage, vous ignoriez qu’ il était possible d’ obtenir un écran plat en cadeau à condition de ne pas négocier le prix… Balo! Vous êtes tout de suite moins gagnant.

 

Acheter de l’ information fait toujours peur. On préfère acheter des objets qu’ on utilisera peut être même jamais pour le même prix. On préfère se passer de l’ information payante en se disant qu’ avec toute l’ info gratuite sur le net, on a sûrement l’ essentiel en main.

 

Beaucoup boudent l’ achat d’ information. Mais quand ils perdent des milliers d’ euros simplement parce qu’ ils n’avaient pas la bonne information pour avoir fait l’ économie de quelques centaines, … ils pleurent. Discuter sans connaitre votre sujet un minimum ne vous permettra pas de mener le jeu.

 

Chacun fait comme il veut, mais investir en vous et dans votre connaissance reste la meilleure garantie d’ avancer vite et d’ obtenir plus.

Apprenez également ce qui fait mouche auprès des gens auxquels vous vous adressez:

 

✓ Les entrepreneurs (fournisseurs, Patrons…) veulent faire du chiffre, c’est vital.
✓ Les clients veulent une prestation (produits ou services) qui dépasse leurs attentes et le prix payé.
✓ vos proches veulent que vous preniez soin d’ eux et de vous…

 

L’ argumentaire peut ainsi s’ adapter à votre interlocuteur.

 

  • Un argumentaire de négociation ça se prépare. C’est comme une stratégie aux échecs. Vous devez prévoir ce qui est prévisible mais aussi ce qui est imprévisible.

 

Par exemple, prévoyez le fait qu’ on vous dise oui ou non à votre demande pour obtenir un meilleur prix:

 

✓ si on vous dit oui: que faites-vous?

 

Demandez quel prix on peut vous faire dans ce cas. Laisser votre interlocuteur formuler son prix. Ne demandez pas si c’est possible qu’ on vous fasse 10% ou 10 euros de remise car vous ne savez pas ce que votre interlocuteur est prêt à vous concéder.

 

Surtout, ne confondez pas la remise accordée avec la fin de la négociation. En réalité, ça ne fait que commencer:

 

On vous annonce 10% de remise?

Vous pouvez soit faire diversion pour redemander davantage:

 

Vous pouvez par exemple expliquer pourquoi vous tenez tant à cette remise sur le grille pain. C’ est parce que c’est une longue histoire mais votre grand-père avait fait cadeau de ce même grille pain à votre grand-mère pour leur 70 ans de mariage en clin d’ oeil à leur rencontre trop longue à expliquer. Et que vous lui avez emprunté pour votre premier week-end à la campagne avec votre petit ami. Oui votre grand-mère vous avait bien dit d’ en prendre soin. Et c’était votre intention. Mais malgré tout, vous aviez la tête ailleurs et vous l’avez oublié dans la remorque sous la pluie… Bref, celui-ci est exactement le même et de la même couleur, mais vous n’êtes qu’ infirmière non titulaire alors les fins de mois, c’est dur. C’ est d’ ailleurs pour ça que vous l’ aviez emprunté à votre grand-mère au lieu de l’ acheter….

 

Oui le vendeur va sûrement vous accorder mieux soit parce qu’ il sera touché par votre histoire, soit parce qu’ il sera saoulé. Mais oui. Faire diversion peut vraiment aider dans la négociation et vous permet de demander plus.

 

Soit vous y allez plus frontal (mais toujours dans la bonne humeur) en remerciant du geste qu’ on est prêt à vous accorder mais que vous vous attendiez à un prix un peu plus favorable.

 

Le vendeur peut alors vous dire que c’est tout ce qu’ il peut faire. Il faudra alors utiliser la technique de la diversion.

 

Il peut à son tour être surpris et vous demander à quel prix vous vous attendiez. A ce moment là, il faudra donner un prix très bas. Il y a 99% de chance qu’ il refuse et trouve ça indécent. C’est dans ces moments là que le fait de vous avoir rendu sympathique à ses yeux a toute son importance car il ne vous mettra pas dehors avec un coup de pieds aux fesses. Il vous expliquera plutôt que vous abusez avec toutes les formes dues à ses sympathiques clients. Vous pourrez alors lui concéder que vous y êtes allé un peu fort, et lui demander quel prix lui semblerait plus décent et ainsi de suite.

 

Mais il peut aussi accepter votre prix indécent bien sûr. Dans ce cas, il faudra tenter d’ avoir encore plus.

 

  • Gardez votre interlocuteur dans la négociation:

 

La négociation s’arrête quand soit vous, soit votre interlocuteur en sortez. Vous ne devez jamais sortir en premier de la négociation:

 

✓ si vous vous arrêtez au premier « non », vous en sortez
✓ si vous acceptez son premier prix, vous en sortez
✓ si, parce qu’ il a accepté votre prix indécent, vous sortez de la négociation, vous ne saurez jamais si vous pouviez obtenir plus encore…

 

Lorsque c’est votre interlocuteur qui veut en sortir ou refuse d’ y entrer, je vous ai expliqué comment faire:

 

✓ sympathie
✓ diversion
✓ demande à nouveau

 

Si le « non » reste massif et définitif, c’est que le vendeur ne peut vraiment pas faire de prix remisé ou qu’il n’ a pas besoin de le faire parce que ça se vend comme des petits pains. Dans ce cas, lâcher la négociation de prix pour demander un cadeau, un service en plus, une rallonge de garantie… un café si il le faut, c’est toujours un plus que vous obtiendrez et qui vous permettra de vous entraîner en prenant confiance en vous.

 

C’ est la pratique qui fait le négociateur redoutable. C’est normal de ne pas réussir à négocier comme un pro sans entrainement. Mais ça ne vous empêche pas de pouvoir obtenir, même si c’est un café ou une allumette.

 

  • Pour augmenter vos chances de réussir votre négociation, préférez le face à face.

Vouloir négocier une augmentation de salaire par mail parce qu’ on a peur du « non » de son patron a peu de chance d’ aboutir.

 

Le problème du mail est qu’ on peut décider de ne pas vous répondre et vous ne pouvez pas utiliser la règle de la sympathie ou de la diversion, ni même la règle de base de demander.

 

Par téléphone, on peut vous raccrocher au nez.

 

Que ce soit par mail ou téléphone, il y a comme une possibilité de se cacher que vous offrez à votre interlocuteur à votre désavantage. Sachant que la négociation n’ aboutit pas à 100% même pour les plus grands négociateurs, si vous donnez l’ avantage à votre interlocuteur, vous diminuez drastiquement vos chances d’ obtenir.

 

Le pouvoir de négociation est un réel pouvoir qui ne sert pas à manipuler et à écraser les autres mais au contraire qui contribue à un progrès où les deux parties sont gagnantes. Il n’ y a pas à avoir peur de négocier que ce soit son augmentation de salaire, un contrat, un prix ou autre car lorsque vous négociez, vous apportez quelque chose à l’ interlocuteur en face de vous:

 

✓ Vous, vous voulez obtenir un prix , le vendeur veut vendre
✓ Vous, vous voulez avoir un meilleur salaire, le patron veut un salarié motivé qui augmente son chiffre d’ affaire
✓ Vous, vous voulez vendre, l’ acheteur veut gagner plus en retour que la dépense qu’ il va faire.

 

En face à face, vous allez pouvoir bénéficier de toute l’ attention de votre interlocuteur pour lui expliquer l’ avantage qu’ il va obtenir à vous accorder ce que vous voulez obtenir vous. Croyez bien que si vous faites mouche, vous serez écouté attentivement.

 

 

Pour savoir négocier un prix, utilisez des techniques de vente et de négociation 

 

 

Les techniques de vente et de négociation sont hyper nombreuses. Pour négocier les prix, vous obtiendrez déjà des résultats avec le process de cet article. Le but n’est pas de devenir négociateur du RAID ou du GIGN. Donc cet article peut suffire à négocier certains prix.  Pour aller plus loin, il faut se former. On ne négocie pas de la même façon le prix d’ un achat immobilier d’ investissement que celui d’ un achat immobilier pour résidence principale par exemple. Cependant, je peux vous parler de certaines techniques de négociation qui peuvent vous être utiles dans votre quête du prix négocié.

 

  • J’ avais 16/20 de moyenne en Philo l’ année du bac. Notre classe excellait dans cette matière. Surdoués? Pas vraiment non. Mon prof utilisait une méthode qu’ on attribue souvent aux sciences mathématiques pour que nous réussissions facilement:

 

Le raisonnement logique.

 

C’ était du genre:

 

1. Prémisse 1: J’ aime le caramel
2. Prémisse 2: Le caramel ça fait grossir
3. Conclusion logique: Donc j’ aime grossir

 

On appelle ça un syllogisme en raisonnement logique M ⊂ P or S ⊂ M donc S ⊂ PC’est connu en math: A=B , B=C donc A=C.

 

Son but: Désarçonner.

 

Si par exemple un agent immobilier vous affirme que 99% des clients sont satisfaits de leur annonce dans l’ agence parce que celle-ci offre une diffusion sur plus de 170 sites. La conclusion logique voudrait que ces 99% de clients de l’ agence soient satisfaits des 170 sites.

 

Vous pourriez donc demander à l’ agence si les clients sont satisfaits de l’ ensemble des sites. Or, je suis prête à parier qu’ aucun des 99% de clients de l’ agence ont testé les 170 sites pour savoir si ils en sont satisfaits. De même qu’ être visible sur plus de 170 sites ne veut pas dire être visible sur les bons sites pour vendre, ni que cette visibilité tout azimut garantit la vente…

 

Vous pourriez donc demander à l’ agent si les clients qui leur ont fait confiance ont tous vendu grâce à cette visibilité et s’ il peut vous garantir votre propre satisfaction avec vente rapide et au meilleur prix pour faire parti des 99% de clients satisfaits. Pourquoi pas.

 

Lui qui partait confiant et sûr de ses arguments se sentirait certainement déstabilisé.

 

Autre exemple: Un banquier essaie de vous vendre son pack carte bancaire avec assurances toutes options super chères pour que vous soyez couvert en cas de pépins

 

Voilà le genre de raisonnement logique qui permet de désarçonner votre interlocuteur (tout en utilisant les règles de base du process: sympathie et compagnie):

 

✓ l’ accès à mon argent nécessite un paiement avec votre offre
✓ or tout ce qui nécessite un paiement pour accéder à mon argent va à l’ encontre de mes idées
✓ donc votre offre va à l’ encontre de mes idées

 

Ce raisonnement logique tout bête, je m’ en sers chaque fois que j’ai à faire à une nouvelle banque. Ça marche très bien parce que le conseiller bancaire ne s’y attend pas. Si vous en rajoutez un peu en présentant ce principe comme étant quelque chose auquel vous tenez vraiment. Vous voyez, dans le genre « je ne peux pas faire quelque chose d’illogique c’est impossible». Le banquier se dit peut-être que vous êtes étrange mais il n’ a pas d’ argument contre ça. D’autant que ce n’est pas obligatoire de payer une carte bancaire. Preuve accablante: c’est gratuit dans beaucoup de banques.

 

Si le banquier vous dit : « Dans d’ autres banques c’est gratuit peut-être, mais en attendant ce ne sont pas ces autres banques qui vous ont accordé un prêt », vous pouvez lui répondre : « Oui, mais je peux toujours ouvrir un compte dans une de ces banques en plus puisqu’ elles sont gratuites, CB et assurances comprises, et y faire des versements puisque ça ne me coûterait rien. Enfin, si vous m’y obligez en ne consentant pas à me faire un prix négocié sur votre pack… ». Vous devriez obtenir ce que vous voulez.

 

Sinon, dans Aladin: «  Que fait le Sultan devant une loi insultante? Je décrète qu’ à partir de maintenant… » …vous décrétez qu’ à partir de maintenant, soit vous gagnez, soit vous gagnez:

 

✓ soit vous optez pour la banque gratuite avec versements gratuits pour utiliser la CB gratuite qui vous donne accès à votre argent gratuitement
✓ soit vous demandez des réductions sur tout ce que vous pouvez à votre banquier jusqu’ à ce qu’ il vous accorde un « oui » car il ne pourra commercialement parlant pas vous dire « non » à tout. Il est banquier, mais il est humain 😉 C’est humainement difficile de dire non à tout. En général, on finit par dire « bon d’ accord » à au moins une requête…

 

Maintenant, si je vous dit que votre banquier est un père de famille qui élève seul son enfant. Qu’ après des tas de petits boulots qui ne lui ont pas permis d’empêcher la saisie de sa maison, il a travaillé jour et nuit pour décrocher un diplôme lui permettant d’ exercer ce métier. Son fils et lui survivent grâce aux restau du coeur pour le moment. Ils sont surendettés. Il est en période d’essai d’ailleurs et il vous confie que si il ne parvient pas à vous vendre ce pack plein tarif, il sera viré. Que faites-vous?

 

Mais si je vous dis que votre banquier, à qui on donnerait le bon Dieu sans confession, est un requin au bras long. Que sa famille préside au conseil de surveillance des banques. Qu’il possède un patrimoine conséquent dans des paradis fiscaux mais travaille occasionnellement à la banque afin que certains actifs puissent échapper au fisc. Qu’ il est allé jusqu’ à se déclarer en faillite personnelle. A orchestrer la saisie de la maison familiale devant les yeux de son enfant pour éviter un redressement fiscal. Et qu’ il vole en prime les repas des restau du coeur qui auraient pu être donnés à de réels nécessiteux parce qu’ il est officiellement sans le sou pour l’ administration. Sa méthode est toujours la même: dire qu’ il est sous pression parce que si il ne parvient pas à vous vendre ce pack plein tarif, il sera viré. C’est écoeurant? Oui ça l’est. C’ est carrément révoltant!

 

Là, vous vous demandez certainement si je divague. En fait, c’est une technique de négociation qui s’ appelle « orienter le débat ». C’est la technique des avocats qui selon la façon dont on présente les choses fait considérer une situation d’un point de vue plutôt qu’ un autre.

 

En réalité, je ne connais évidemment pas votre banquier et tout ceci est de la pure fiction romanesque bien sûr. Mais c’est évident que votre façon de présenter les choses impacte la façon dont votre interlocuteur va considérer la situation.

 

Donc pour commencer, demandez toujours avec une formulation positive: « est-ce que je peux avoir… », « est-ce que vous pourriez m’ obtenir… » « est-ce que vous pouvez m’ accorder un meilleur prix ? ». Pas de : « est-ce qu’ il ne serait pas possible d’ avoir un prix? » sinon vous influencez le débat contre vos propres intérêts.

 

 

Il devient plus facile de négocier un prix également si vous utilisez des interrupteurs émotionnels chez votre interlocuteur: si par hasard vous ressemblez dans votre façon d’être à l’ enfant chéri de votre patron, il va vous aimer même s’il ne vous connait pas. De même qu’ une chanson peut vous plonger dans un état agréable ou désagréable dés la première note en ramenant des souvenirs à la surface instantanément.

 

Les interrupteurs émotionnels ce sont en gros des stimuli extérieurs faisant appel à une charge émotionnelle positive ou négative qui leur sont associés et qui suffisent à faire replonger instantanément dans l’ état en question. Par exemple, vous vendrez plus de poulets si votre stand dégage une odeur de poulet rôti que sans le stimulus de l’ odeur. Et ce, même si vous ne vendez que des poulets emballés non cuits.

 

Le problème c’est que vous ne pouvez pas forcément savoir ce qui va mettre en émoi votre interlocuteur. Alors, vous rendre sympathique, faire diversion comme orienter le débat vont déjà provoquer des émotions. Mais vous pouvez aussi utiliser la technique de la synchronisation. C’est tout simplement le fait de mimer (pas comme un lourd dingue non plus hein) les gestes et la posture de votre interlocuteur (y compris sa façon de parler).

 

Cette technique permet de mettre en confiance la personne sans qu’ elle ne s’en rende-compte et d’ attirer à vous sa sympathie. Parce que vos gestes et votre attitude lui seront familiers.

 

Alors, tout dépend quel type de prix vous négociez mais il y a un truc qui marche bien: en fin de négociation si vous ne parvenez pas à un accord, vous pouvez regarder droit dans les yeux votre interlocuteur avec un regard authentique et profond teinté d’ une légère gravité et lui dire: « je crois que je ne vais pas y arriver en fait, c’est ça? » ou un truc du genre. La personne en face perçoit instantanément la rupture entre tout ce qui se déroulait de manière bon enfant jusque là et cet instant. Vous avez appuyé sur l’ interrupteur émotionnel qui lui fait dire qu’ il doit vous aider pour garder une bonne image de lui-même. Sentiment que vous ne pourriez pas obtenir autrement. Essayez de dire à quelqu’ un : « si vous voulez garder une bonne image de vous et continuer à vous regarder dans la glace, vous devez consentir à me faire une remise sur le champs »…

 

Je vous souhaite de réussir vos négociations de prix. Entrainez-vous avec des enjeux peu importants pour vous. Et acceptez de ne pas forcément obtenir ce que vous vouliez. Revoyez votre stratégie lorsque vous échouez et demandez à nouveau.

 

Pour la petite astuce, comme il est très difficile d’ opposer un « non » plusieurs fois d’ affilées à quelqu’ un, il vous sera plus facile d’ obtenir si vous demandez souvent ce que vous voulez… jusqu’ à l’ obtenir.

 

C’ est vrai qu’ un article n’est pas une formation et ne peux pas vous proposer la stratégie qui conviendrait pile poil à votre situation. Donc ce que je vous propose, c’est que si vous avez envie qu’ on voit ensemble comment aborder un projet de négociation de prix parce que vous ne savez pas comment vous y prendre, abonnez-vous au blog et contactez moi ensuite par mail. Si je peux vous aider, je le ferais avec grand plaisir 🙂

 

A vos belles remises et à vos rêves,
Isabelle

 

Sujets relatifs

Perte d’argent de 200 euros par jour pendant... Depuis quelque temps, force est de constater qu’ une série d’épreuves assez inconfortables semblent s’ être amourachée de moi.   Bien sûr, j’ai...
Faites le Bon Choix pour Vous, Partez à Votre Déco... Nous passons notre temps à faire des choix, et en matière d' argent, nos bons choix nous permettent de réaliser nos projets et d'être plus sereins, ta...
Comment dépenser son argent utilement pour moins d... Vous sentez bien que le chemin que vous suivez actuellement ne vous mènera pas de si tôt vers vos rêves et vos projets de vie.   Vous remarquez...
Check-list avant Décollage vers Votre Richesse 😉 Il ne reste que quelques jours pour vous inscrire en tant qu' abonné(e) à Destination €pargne pour bénéficier gratuitement du Passeport cadeau que je ...

Auteur: Destination Épargne

Partager cette publication sur

2 Commentaires

  1. Bonjour,
    C’est un article très utile ! Merci pour tes conseils et astuces 🙂 Je pense aussi qu’il faut demander, sinon on ne saura jamais si l’on n’ose pas !

    Publier une Péponse
    • Bien dit Esra! Coucou 🙂 C’est exactement ça le plus important 🙂

      Publier une Péponse

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest